Protection du bois

Avengelus G pour mâts en bois et projets extérieurs en bois

Préservation du bois respectueuse de l’environnement

Le problème des champignons lignivores tolérants au cuivre sur les poteaux en bois, qui est un casse-tête pour de nombreuses entreprises de télécommunications et d’électricité, pourrait bientôt appartenir au passé.
Avengelus G apporte une solution efficace fin de prolonger la durée de vie des mâts en bois.

Lutte biologique contre les champignons nuisibles

Le produit Avengelus G de MycoSolutions offre une combinaison optimale de préservation du bois.
Le champignon utile des sols Trichoderma peut protéger les mâts en bois par le parasitage des champignons lignivores. Les micro-organismes attaquent le champignon nuisible, dissolvent ses parois cellulaires et le détruisent. Contrairement aux champignons lignivores, le cycle de reproduction rapide de Trichoderma exclut que les champignons nuisibles puissent former des résistances.
Une souche suisse est utilisée pour la production en laboratoire du le champignon bénéfique qui est ainsi adapté aux conditions environnementales locales.

Application simple

Lors du remplacement d‘un poteau en bois le granulat est mélangé préventivement à la terre excavée et introduit 20-30 centimètres profendeur. Des clients renommés tels que Swisscom, FMB (centrale de Berne), Deutsche Telekom et l’usine régionale du lac de Constance à Tettnang participent à cet essai sur le terrain.

Film sur l’application d’Avengelus G sur les mâts en bois de Swisscom

Application Swisscom

Poursuite des projets de recherche sur la préservation du bois

Le sentier de la cime des arbres de Mogelsberg est une passerelle en bois de 500 m de long qui permet aux visiteurs de se promener dans la forêt à la hauteur de la cime des arbres. Sur un total de 168 supports- entre 3 et 12 m de hauteur – reposent des éléments arqués qui serpentent à travers la forêt. Pour des raisons de protection de l‘environnement le constructeur a demandé MycoSolutions de proceder à une imprégnation biologique. Les troncs d’épicéa de la région du Toggenburg ont été pelés et pulvérisés avec une suspension de spores après la coupe et la préparation de l’assemblage. Il s’agissait de spores fongiques de la souche Trichoderma atrobrunneum (avant harzianum) ainsi que d’additifs tels que le sucre et l’urée. Les troncs ont ensuite été stockés au sec pendant 14 jours pour permettre aux spores de germer. Cela a conduit à la formation d’un réseau fongique qui s’est développé dans la couche externe du bois et a ainsi rendu possible l’imprégnation biologique.

Au bout de quelques mois, des fissures sont apparues sous l’effet de  l’assèchement des troncs. Dans un deuxième temps, ils ont été traités avec une lasure à bois pour éviter que les spores de parasites n’adhèrent aux fissures. Les responsables sont convaincus que le parc d‘attraction naturel inaugurée au printemps 2018 aura une longue durée de vie.