Évincer les champignons nuisibles reconnaissables avec Avengelus PRO

Un adversaire lent et inerte

La plupart des champignons lignivores appartiennent aux basidiomycètes (p. ex. les polypores et les hyménomycètes, comme armillaire à squames foncées et l’armillaire mielleux. Ils se caractérisent par un long cycle de vie, qui peut durer d’une à plusieurs années. Leur inertie leur rend difficile de s’adapter aux antagonistes à croissance rapide comme Trichoderma. Le taux de croissance des basidiomycètes est significativement plus lents (de 1 à 2 mm/jour) que Trichoderma (jusqu’à 2 cm/jour).

Mycoparasitisme

Les produits Avengelus PRO sont conditionnés aux champignons nuisibles les plus répandus (Kretzschmaria deusta, Armillaria mellea, Meripilus giganteus, Ganoderma adspersum, Laetiporus sulphureus, Inonotus hispidus, Phaeolus schweinitzii). Actuellement, il existe 7 produits PRO différents, qui ont déjà été spécialisés dans le laboratoire et qui reconnaissent immédiatement à quel adversaire ils ont à faire lors de l’application. Le Trichoderma déjà formé pousse vers les hyphes des pathogènes fongiques, s’enroule autour d’eux et s’y attache. Les hyphes de Trichoderma pénètrent les hyphes fongiques étrangers. L’élimination des enzymes lytiques décompose les parois cellulaires ennemies et le contenu cellulaire est utilisé comme nourriture. Avec l’aide du mycoparasitisme d’Avengelus PRO conditionné et la croissance rapide de Trichoderma, la pression des agents pathogènes sur l’arbre peut être réduite.

Chalut à perche de 4 ans recommandé

Comme les champignons lignivores se développent souvent sur plusieurs années, jusqu’à ce que les symptômes apparaissent visuellement, nous recommandons un usage prolongé d’Avengelus PRO d’au moins 4 ans.

Aucun développement de résistances

La souche Trichoderma sélectionnée dans les produits Avengelus PRO est respectueuse de l’environnement, car elle ne produit ni substances volatiles ni antibiotiques. Outre leur compatibilité avec l’environnement, ces propriétés empêchent également la formation de résistances. Le fait que la plupart des agents pathogènes ont des cycles de reproduction très lents signifie également que la résistance se développe à peine.