Une étude confirme l’efficacité de Trichoderma contre Verticillium (flétrissement verticillien)

Le champignon du sol Verticillium est un champignon nuisible fréquent en horticulture. Surtout dans la production en pépinière, il provoque de nombreuses défaillances chez de nombreux arbres ornementaux et fruitiers. Un grand nombre de zones sont fortement contaminées. Un concept de contrôle efficace, respectueux de l’environnement, durable et non chimique est nécessaire. Les agents de biocontrôle tels que Trichoderma ont un potentiel prometteur pour maîtriser les problèmes de Verticillium de façon permanente et pour réduire les pertes.

Les espèces de Verticillium les plus communes nuisibles aux plantes sont Verticillium albo-atrum et Verticillium dahliae. Cette dernière espèce provoque la maladie du flétrissement verticilien ou verticilliose. Le champignon bloque les voies de passage de la plante qui montre des signes de flétrissement malgré un approvisionnement suffisant en eau.

Verticillium peut être présent dans de nombreuses cultures sans symptômes visibles. De plus, le sol, et par conséquent les cultures, ne peuvent être que partiellement contaminés.

Verticillium dahliae survit jusqu’à 10 ans dans le sol

Verticillium dahliae est traître car cette espèce survit de nombreuses années (10-14 ans) dans le sol. Dans des conditions défavorables (sécheresse, températures basses ou élevées), le champignon développe des microsclérotes (petites structures de survie dures). Le champignon nuisible reste également dans le sol sous forme d’hyphes ou de mycélium. Le champignon pénètre dans la plante par les racines. Les blessures (causées mécaniquement ou par des parasites) sont les points d’entrée privilégiés. Il se développe dans les vaisseaux de la plante et y génère des spores qui atteignent les parties supérieures de la plante par les faisceaux conducteurs. Les vaisseaux du xylème se bouchent et la plante se dessèche. Les spores sont également transférées vers de nouveaux hôtes par le vent. Dans les tissus végétaux plus anciens, du mycélium au repos ou des microsclérotes se forment également. Néanmoins, la propagation de la croissance du mycélium est limitée. La dissémination s’effectue par l’eau, les particules du sol, les outils, etc.

Les températures optimales de croissance du V. albo-atrum sont de 21 °C.  V. dahliae préfère 25-27 °C. (Ces dernières températures sont également idéales pour Trichoderma.)

Une étude réalisée en Andalousie sur des oliviers montre l’efficacité de Trichoderma pour la lutte biologique contre Verticillium.

Un bref aperçu des résultats de l’étude:

  • Toutes les souches de T. asperellum testées dépassent la croissance de V. dahlia dans les essais en double culture et réduisent la taille des colonies. Il n’y a aucune différence d’efficacité contre V. dahlia entre les différentes souches de Trichoderma asperellum.
  • Les différente souches ont montré divers niveaux de colonisation des racines des oliviers.
  • Aucun symptôme n’a été observé chez les plantes non inoculées et les plantes traitées avec les deux souches de Trichoderma (plantes non en contact avec Verticillium). Les symptômes de flétrissement verticillien sont apparus chez les plantes inoculées seulement par Verticillium ou préalablement traitées avec les souches T Bt3 et T25, puis inoculées avec l’agent pathogène. Les symptômes chez le témoin non traité étaient visibles 29,5 jours après la transplantation dans un mélange de sol infecté par Verticillium, ainsi que sur la plante. Le traitement avec les souches Bt3 ou T25 de Trichoderma a prolongé de manière significative la période d’incubation de 7-8 jours.
  • À la fin de l’essai, 10 semaines après l’inoculation de Verticillium, 92,5 % des plantes non traitées par Trichoderma présentaient des symptômes d’intensité moyenne de 3,3 sur une échelle de 0-4. Le traitement avec des souches de Trichoderma n’a eu aucun effet significatif sur la fréquence de la maladie MAIS a réduit la gravité moyenne des symptômes et a supprimé la SAUDPC (surface standardisée sous la courbe de progression de la maladie) de 43-48%, de manière significative.
  • Une infection par Verticillium a réduit la croissance de volume des arbres de 51-69%. Cependant, le tronc T25 a montré une augmentation en volume chez les plantes infectées par Verticillium (83% (Trichoderma dry) et 141% (Trichoderma watered)) et les plantes témoins (sans Verticillium, 126% (Trichoderma dry mélangé au substrat) et 25% (Trichoderma watered)).

Conclusion de l’étude:

  • Les résultats de ces expériences ont montré que la croissance du mycélium de Verticillium pouvait être réduite par Trichoderma asperellum. L’intensité de la réduction dépendait de la souche de Trichoderma utilisée.
  • Les résultats ont également montré que le développement de Verticillium peut être réprimé par une colonisation racinaire préalable par Trichoderma. Ce potentiel n’a pas permis de réduire la fréquence ou l’occurrence de la maladie, mais a retardé l’apparition de la maladie et réduit la gravité des symptômes et le taux d’éclosion.
  • L’infection du substrat du sol par  Trichoderma a entraîné une colonisation racinaire plus importante que le déversement d’une solution de spores de Trichoderma sur le sol.
  • L’augmentation de la croissance causée par Trichoderma peut être due à une colonisation racinaire accrue et à la production et au transfert des auxines produites par Trichoderma.

Recommandation pour le traitement de Verticillium avec Trichoderma

MycoSolutions recommande une préparation du sol avec des granulés Avengelus (10 ml par m²) et du charbon végétal (le charbon végétal apporte un soutien à Trichoderma  de par sa fonction de réservoir d’eau et de protection contre le lessivage) pour le traitement du Verticillium dans le sol. Pour les rangées de plantes déjà existantes, l’épandage de granulés Avengelus (10 ml par m²) avant ou pendant les pluies est recommandée afin que les spores de Trichoderma soient évacuées dans le sol vers le champignon nuisible et les racines de la plante. Une application annuelle et superficielle de charbon végétal (s’infiltrant dans le sol au fil du temps) peut également être avantageuse pour maintenir la population de Trichoderma pendant une plus longue période.

La fréquence d’application dépend des conditions environnementales. Si Trichoderma trouve suffisamment de nourriture (champignons nuisibles, matière organique morte) et d’humidité, l’application peut avoir lieu moins souvent qu’avec peu d’humidité. En principe, nous recommandons une application tous les 30-60 jours à partir d’une température de 8°C.

Verticillium mit Trichoderma behandeln

La préparation du sol avec Trichoderma prévient contre le flétrissement du Verticillium