Traitement de l’ustuline brûlée (Kretzschmaria deusta) avec Trichoderma Spore Solution

Les Trichoderma spp. sont principalement connues pour leur capacité à sécréter des enzymes décomposant les parois cellulaires et à parasiter ainsi les champignons nuisibles. La croissance de Trichoderma par rapport aux champignons nuisibles est très rapide et rend Trichoderma très compétitif en termes d’espace et de nourriture, de sorte que les pathogènes peuvent être fortement décimés. Connu comme champignon du sol, de nombreuses études prouvent également son efficacité sur les surfaces telles que les feuilles et les tiges. Les Trichoderma spp. jouent un rôle de plus en plus important dans le monde entier en tant qu’agent de biocontrôle, remplaçant de plus en plus les fongicides chimiques nocifs pour l’environnement et la santé.

Ci-dessous, un exemple de hêtre infesté par l’ustuline brûlée. L’ustuline brûlée se développe de mars à mai. Au printemps, les corps fructifères ont des bords blancs et sont recouverts d’une poussière de spores gris blanchâtre, semblable à de la farine. En été, les corps fructifères se recroquevillent et deviennent noirs, carbonés avec une croûte cassante.

L’ustuline brûlée est souvent négligée en raison de sa fructification discrète et de sa présence au pied de la tige, surtout au stade initial. Ce champignon lignivore peut plus ou moins réduire la résistance à la rupture des arbres atteints selon la vitalité et la résistance de l’arbre (bien résiliants: hêtre, tilleul, érable, platane, charme, chêne et mauvais résiliants : marronnier, peuplier, frêne, bouleau). Le champignon colonise habituellement l’arbre au niveau des blessures à la racine ou à la base du tronc. Là, il provoque une moisissure molle du bois. Si la maladie dure plus longtemps, le champignon peut aussi apparaître plus haut dans le tronc (p. ex. enfourchures).

Le hêtre traité dans cet exemple est infesté depuis environ 8 ans. Il y a seulement deux ans, le propriétaire l’a remarqué et a contacté un arboriculteur qui a immédiatement commencé le traitement par Trichoderma. Au cours de la 3ème année du traitement, aucun nouveau corps fructifère n’est apparu, il n’y a eu aucune extension et la croûte cassante se détache du tronc.

Le développement de l’ursuline brûlée peut être mesuré par rapport à la réduction de la stabilité. Sur ce hêtre, les essais de traction annuels sont positifs. En plus des essais de traction, la décomposition interne du bois doit être enregistrée à l’aide d’un tomographe sonique. L’arbre peut compenser ce manque de stabilité par la croissance du bois dans les zones statiquement importantes de la partie inférieure du tronc. La perte de vitalité est acceptable pour le propriétaire et il voudrait garder le vieux hêtre dans son jardin le plus longtemps possible. La perte de vitalité se traduit par une couronne plus petite et plus claire de l’arbre,  qui réduit par ailleurs la charge sur le tronc.

Traitement annuel avec Trichoderma atrobrunneum (anciennement harzianum) 1×108 UFC/ml :

  • Pulvérisation sur les corps fructifères d’une solution liquide (30-100 ml de solution de spores diluée dans 1 L d’eau) par temps sec à moins de 30 °C, plusieurs fois par an.
  • Arrosage des racines dans la zone couverte par la couronne avec une solution eau-spores  (2-10 ml par L d’eau, 1 L d’eau par 1 m²), plusieurs fois par an sur un sol humide.

Vaporiser la solution de spores diluée avec de l’eau directement sur les corps fructifères (dosage recommandé 30-100 ml pour 1 L d’eau, application plusieurs fois par an par conditions sèches inférieures à 30 °C).

Arroser la solution de spores diluée avec de l’eau (2-10 ml à 1 L d’eau, 1 L à 1 m²), plusieurs fois par an sur un sol humide.